Votre réseau social s’élargit avec le temps, c’est normal. Mais votre cerveau peut-il retenir tous ces nouveaux visages ? D’après une nouvelle recherche de l’université de Stanford, l’aire du cerveau qui sert à reconnaître les visages continue à s’étendre à l’âge adulte.

À l’âge adulte, nous reconnaissons généralement mieux les visages que lorsque nous étions enfants : cette capacité s’améliore avec le temps. Pour bien reconnaître les visages, il faut repérer des petites différences entre les gens.  Or souvent, au niveau du cerveau, l’apprentissage d’une compétence se fait grâce au remodelage des connexions neuronales. Mais ici des chercheurs de l’université Stanford semblent avoir mis en évidence un processus différent.

Dans un article paru dans Science, ils décrivent les résultats obtenus avec les scanners des cerveaux de 47 personnes, enfants et adultes. L’équipe a comparé l’évolution de la région impliquée dans la reconnaissance des visages (le gyrus fusiforme) avec une autre aire, responsable de la reconnaissance des lieux.

Le gyrus fusiforme grandit encore à l’âge adulte

Les chercheurs montrent que, en tenant compte de la taille du cerveau, les adultes possèdent 12,6 % de matière grise de plus que les enfants dans le gyrus fusiforme. Pourtant, beaucoup de remodelages dans le cerveau se font pendant l’enfance et l’adolescence. Il est surprenant ici de constater que l’expansion du gyrus fusiforme semblait avoir lieu plus tard dans la vie. Par comparaison, l’aire de reconnaissance des lieux reste de taille identique, quel que soit l’âge.

Kalanit Grill-Spector, auteur de cette recherche, a expliqué dans New Scientist que « notre travail antérieur a montré que la reconnaissance des lieux et des objets se développe beaucoup plus tôt [que la reconnaissance faciale]. Mais [elle] se poursuit tout au long de l’adolescence », ce qui expliquerait que l’aire dédiée à cette fonction continue de croître. D’après elle, à l’âge de l’université « nous connaissons des milliers de personnes. Ensuite, nous continuons à apprendre de nouveaux visages tout au long de la vie ». Ces résultats soulignent l’importance de la reconnaissance des visages dans l’espèce humaine, à l’âge adulte.

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here