Pour résoudre les problèmes de temps de traitement des transactions, une partie de la communauté a créé le bitcoin cash, une crypto-monnaie dérivée du bitcoin. Une concurrence bien digérée par la devise historique après quelques jours d’incertitude.

Le bitcoin a atteint un nouveau plus haut historique le 7 août à plus de 2 800 euros l’unité, portant sa capitalisation totale à près de 45 milliards d’euros.

Des «mineurs», ces personnes qui prêtent la puissance de calcul de leurs ordinateurs afin de vérifier et d’inscrire sur la chaîne de bloc toutes les transactions, ont voulu rendre cette opération plus efficace. Elle demande en effet une puissance de calcul exponentielle, et devient donc de plus en plus longue et coûteuse à mesure que le temps passe. Pour remédier à ce problème, ces «mineurs» putschistes ont décidé de se séparer de la chaîne de bloc principale du bitcoin et d’utiliser une chaîne de bloc concurrente, plus efficace pour traiter les transactions.

Ils ont ainsi créé une nouvelle crypto-monnaie, le bitcoin cash. Celle-ci conserve l’historique des transactions du bitcoin dont elle est issue, mais prend une route différente. Toutes les personnes en possession de bitcoin ont été créditées du même montant de bitcoin cash au moment de sa création.

Le bitcoin cash a rapidement grimpé à plus de 660 euros dans les premières heures de son existence, avant de s’établir autour de 290 euros.

Une scission qui n’a donc pas impacté la doyenne des crypto-monnaies, qui après quelques jours d’hésitation a repris son inexorable ascension.

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here